Illusoire justice de Pierre FERRUA
 
 
 
 
 
 
En préalable
 
 

En créant le site "justice des hommes" je pensais que clamer la vérité sur Internet me donnerai une audience suffisante pour faire reconnaître ma bonne foi et me rendre la place que cette injuste condamnation m'avait enlevé dans mon milieu relationnel. Hélas ! Ce ne fut que pure illusion. L’indifférence de mes relations habituelles et le poids de la machine judiciaire étouffèrent mon cri de révolte. Mes tentatives pour me réhabiliter aux yeux de ceux qui pouvaient me croire coupables furent vaines.

Il faut avouer que mon discours judiciaire n'a en effet rien d'un roman d'aventure ludique et a pu en rebuter plus d'un.

Je croyais tout aussi naïvement que le véritable coupable que fut mon ancien chef comptable souffrirait d'avoir gâché mes dernières années de vie. Reconnaissant publiquement sa fourberie. il aurait pu me permettre de demander une révision du procès. Il n'en fut rien. Il considère quant à lui, avoir tourné la page…

Alors, devant cette illusoire tentative, après 16 années de procédures judiciaires infâmantes dont je ne sortis pas indemne, pourquoi persister et ne pas touner la page moi aussi ?

Je persiste pour les raisons suivantes :

  • Cette page de ma vie ne se tournera jamais. Le déshonneur subit, les intreprétations erronnées auxquelles cette affaire a donné lieu, et la coupure irréparable intervenue dans ce qui fut mon milieu relationnel, font que je ne me lasserai jamais de clamer l'infâmante injustice dont j'ai été l'objet.

  • Alors que la dernière procédures vient de se terminer à mon détriment, une nouvelle assignation en tierce opposition a été introduite par la banque à mon encontre pour me faire endosser le passif de la société liquidée, passif qu'elle a été condamnée à payer. Fort heureusement cette assignation a été rejetée comme non fondée par le tribunal et cette décision met un point final à cette affaire. Mais il est difficile d'oublier 16 années de souffrance morale et de traîner derrière soi une profonde blessure à l'honneur qui ne se cicatrisera jamais. Je suis donc déterminé à témoigner jusqu'a mon dernier souffle, même si ce témoignage contribuera peu à éclairer ceux qui se sont éloigné de moi suite à ma condamnation et ne changera rien à la lourdeur et la faillibilité de la justice des hommes.

  • Ces écrits traduisent parfaitement la cabale dont je fus victime. Leur rédaction représente pour moi un devoir de mémoire d'une affaire qui a empoisonné les dernières années de vie. Dans les affairres de justice, il est fréquent d'entendre parler d'entente Franc-Maçonnique. Tant le revirement qui s'est produit pendant l'instrution que les arrêts qui ont été rendus prêtent à le croire. Pour ce qui me concerne, je me pose parfois la question,

  • A ce jour, les vrais coupables n'ont pas payé. L'auteur des malversations, déclare avoir tourné la page. La banque, bien que reconnue coupable, pour le présent, grâce à la jurisprudence, s’en sort à bon compte.. Quant à mes escrocs de repreneurs, malgré les détournements d'actifs et le gouffre financier qu'ils on créé, il semble qu'ils n'aient pas été particulièrement éprouvés. Devant cette injustice, je considère devoir poursuivre la publication de mon témoignage.

  • la rédaction des textes de ce site fut et est encore un exutoire des souffrances morales, physiques et matérielles que m'infligea cette immonde mascarade judiciaire.

Ayant été rédigé au fur et à mesure du déroulement des procédures, le site d'origine fourmille de détails sur les différentes péripéties jalonnant cette mascarade judiciaire. Étant assez complexe et pouvant en rebuter plus d'un, avec le regard que me donne le recul, pour tenter de mieux démontrer l'origine et le déroulement de l'affaire, je reprends entièrement la présentation et la rédaction du site. Toutefois, pour ceux qui pourraient y porter intérêt, je reproduis en pièces annexes certains textes dans la version intégrale du  premier site.